Le Programme des mémoires de survivants de l’Holocauste

Helena Jockel

Survivor Video

More Information

Map

Né(e)
23 octobre 1919 Mukačevo, Tchécoslovaquie

Map of Mukacevo, Czechoslovakia

Immigré(e)
1988 Halifax

Quand les nazis envahissent la Hongrie en mars 1944, l’institutrice Helena Jockel ne pense qu’à une chose : sauver « ses » enfants. Elle les accompagne à Auschwitz et les voit emmenés dans les chambres à gaz. Son récit lucide et déchirant de la vie au camp enregistre à la fois les moments de cruauté insondable et les éclairs trop brefs de beauté et de gentillesse. Après la guerre, Helena redevient enseignante sous un régime communiste qui lui interdit d’évoquer l’Holocauste. Helena refuse cependant de cacher sa judéité.

Helena

Helena Jockel (née Kahan) est née le 23 octobre 1919 à Mukačevo, en Tchécoslovaquie. Après la guerre, elle est retournée dans son pays, et en 1948, elle a épousé son beau-frère, Emil Jockel, veuf de sa sœur. Helena et Emil sont demeurés en Tchécoslovaquie jusqu’à la retraite d’Helena. Puis en 1988, ils sont venus rejoindre leur fille, Jana, au Canada. Helena Jockel est décédée à Halifax le 4 novembre 2016.

Photos et Objets

  • Helena Jockel larger image and caption

    L’entrée du ghetto de Mukačevo, 1944. (Photo reproduite avec l’aimable autorisation du Ghetto Fighters’House Museum)

  • Helena Jockel larger image and caption

    La cour de l’usine de briques où les Juifs de Mukačevo ont été rassemblés avant d’être déportés à Auschwitz. (Photo reproduite avec l’aimable autorisation du Ghetto Fighters’House Museum)

  • Helena Jockel larger image and caption

    Le Gymnasium hébreu de Mukačevo, où Helena est allée à l’école. (Photo reproduite avec l’aimable autorisation du United States Holocaust Memorial Museum)

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena (première rangée, avec un sac à main) avec les enseignants du Gymnasium de Znojmo, où elle a enseigné pendant plus de 40 ans. Date inconnue.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena et son mari, Emil Jockel, au festival du film de Mariánské Lázně, 1948. (Photo reproduite avec l’aimable autorisation du United States Holocaust Memorial Museum)

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena Jockel, 1948.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Agneszka (Agi), la sœur d’Helena, avec sa famille après la guerre. De gauche à droite : Agi ; sa fille Vera ; son mari Josef Soffer ; et sa fille Ruzena.

  • Helena Jockel larger image and caption

    La sœur d’Helena, Agi. Date inconnue.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Emil et Helena avec leurs enfants, Pavel (à gauche) et Jana (à droite), au parc Jubilejni. Znojmo, vers 1955.

  • Helena Jockel larger image and caption

    La fille d’Helena, Jana, et son mari, Emil, vers 1956.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena avec sa fille, Jana, âgée d’environ 7 ans, et son fils, Pavel, 4 ans.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena Jockel, 1956.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena avec sa fille, Jana, et sa petite-fille, Jolana, à Halifax dans les années 1990.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena et son mari, Emil, préparant des fraises pour la confiture. Halifax, 1992.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Helena en visite chez sa sœur Agi et sa famille à Znojmo. De gauche à droite : Agi avec son arrière-petit-fils, David, sur les genoux ; la petite-fille d’Agi, Vendulka ; et Helena. Znojmo, 1999.

  • Helena Jockel larger image and caption

    La sœur d’Helena, Agi avec son arrière-petite-fille, Sofinka. Vers 2004.

  • Helena Jockel larger image and caption

    Le fils d’Helena, Pavel ; sa belle-fille, Klara ; et ses petits-fils Tom (à l’avant-plan) et Dan.

Le livre

Cover of Nous chantions en sourdine
2015 Inspirational Memoirs Silver Medal, Living Now Book Awards

Nous chantions en sourdine

Parler de chant et de Birkenau ensemble pourrait paraître paradoxal… Pourtant, nous mettions les mots en musique, gardant nos voix en sourdine pour que personne ne puisse nous entendre… Durant ces brefs moments, il n’était plus question de mort ni d’assassinats.

Explorer l'histoire de Helena dans Re:Collection

More Survivors

Close

Nous chantions en sourdine