Le Programme des mémoires de survivants de l’Holocauste

Bronia Beker

More Information

Map

Né(e)
09 décembre 1920 Kozowa, Pologne

Map of Mukacevo, Czechoslovakia

Immigré(e)
1948 Toronto

Bronia et Josio (Joseph) ont grandi à Kozowa, un shtetl plein de personnages excentriques, avec une culture bien vivante et des familles élargies. Quand Bronia a rencontré Josio, elle a été séduite par sa confiance et son courage. Séparés alors que Josio était envoyé à l’armée, réunis au sein du chaos de la guerre, leur relation a résisté tandis que leur persécution s’intensifiait. Quand ils ont eu perdu tout ce qu’ils avaient de plus cher, ils ont bâti ensemble un nouvel avenir.

Bronia

Bronia Beker, née Rohatiner, a vu le jour à Kozowa, alors en Pologne (aujourd’hui en Ukraine), le 9 décembre 1920; Joseph Beker est né le 1er avril 1913 dans la même ville. Ils se sont mariés en 1945 et sont venus au Canada en 1948, où ils ont élevé leurs deux filles, Marilyn et Jeanne. Joseph est décédé en 1988; Bronia, en 2015.

Photos et Objets

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia (née Rohatiner) Beker, à l’âge de 1 an. Kozowa, Pologne, vers 1921.

  • Bronia Beker larger image and caption

    À l’arrière-plan, de gauche à droite : le cousin de Bronia, Mechel; sa sœur, Sarah; et Bronia. À l’avant-plan : la grand-mère de Bronia; et sa cousine Cyla. Kozowa, Pologne, vers 1937.

  • Bronia Beker larger image and caption

    La famille élargie de Bronia, les Rohatiner, avant la guerre. Bronia (à l’arrière-plan, cinquième à partir de la gauche) debout à côté de sa sœur, Sarah. Leurs parents, Malka et Moses, sont assis au centre. Kozowa, Pologne, vers 1938.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et Joseph Beker. Łódź, 1945.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et Joseph Beker après la guerre avec Elke Shütz, la grand-tante maternelle de Bronia.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia (à l’avant-plan, à gauche) et Joseph (à l’arrière-plan, à gauche) avec leur fille aînée, Marilyn; la grand-tante de Bronia, Elke; sa cousine, Cyla; et le mari de cette dernière, Mechel. Autriche, vers 1946.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia. Années 1940.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia (à l’extrême droite) avec sa fille Marilyn, ainsi que son oncle Isaac Gold et sa femme, Bayla, qui ont parrainé les membres de la famille Beker et les ont aidés à immigrer au Canada. Toronto, 1948.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia. Années 1950.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et Joseph avec leurs filles, Marilyn et Jeanne. Toronto, 1952.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Les filles de Bronia, Jeanne et Marilyn. Vers 1955.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et sa famille. Années 1950.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et sa famille. Années 1950.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et sa famille. Années 1960.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Joseph et Bronia Beker. Vers 1985.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et Joseph avec leur première petite-fille, Bekky. Toronto, 1987.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Bronia et Joseph avec leur première petite-fille, Bekky. Toronto, 1987.

  • Bronia Beker larger image and caption

    Les petites-filles de Bronia, Bekky (à droite) et Joey, les filles de Jeanne. 1990.

Le livre

Cover of Plus forts que le malheur

Plus forts que le malheur

Quand Josio est entré dans ma chambre, il a été stupéfait. Je n’oublierai jamais son regard — il n’arrivait pas à croire que j’étais vivant. Je ne le comprenais pas moi-même. Je pense que c’était le destin.

More Survivors

Close

Plus forts que le malheur